Comment j’ai hacké ma sonnette
16 septembre 2017
Adrien Oliva
3 minutes
542 mots

Alors je vais ralentir vos ardeurs tout de suite, je n’ai pas créé de sonnette connecté avec reconnaissance faciale qui ne sonne que quand elle sait que je veux voir quelqu’un… Le hack est beaucoup plus simple.

Le carillon de départ

En arrivant dans la maison, j’ai (bon, mon père d’accord) acheté un carillon basique à pas cher pour remplacer l’ancien. Vous savez, ces petits carillons sans fils à piles ! Il a très bien marché. Au début. Et puis, à peine 3 semaines plus tard, c’était fini. À bien y regarder, c’était les 3 piles AAA qui étaient vides.

Un petit calcul dans ma tête, 3 piles pour 3 semaines donc en moyenne 52 piles par an, ça fait beaucoup.

Je me suis alors demandé comment remplacer ces piles, et voilà donc l’histoire du hack.

Premier tests

Le carillon est alimenté par 3 piles de 1,5V monté en série, soit 4,5V en sortie d’alimentation.

Un chargeur USB classique, génère une tension de 5V. Après avoir ouvert la bête, on sent que le montage devrait fonctionner sous 5V, il suffit donc de remplacer les piles par un chargeur de téléphone. Avant de me lancer, je teste quand même un petit coup avec un câble “pinces crocodile” d’un côté et USB de l’autre et ça marche. C’est donc possible.

Le transfo

Après moult recherche sur internet, j’ai fini par me ranger à l’avis général : ça ne sert à rien de trouver de quoi fabriquer un transfo 230V AC vers 5V DC, le plus simple étant de le cannibaliser directement depuis un chargeur. Ça tombe bien, j’ai un vieux chargeur Wiko qui traine sous la main, je l’ouvre. Un prise USB d’un côté, deux fils de l’autre, ça à l’air jouable.

Le carillon

La première transformation est de rendre le carillon USB-friendly, je sort donc les piles, je coupe les ressorts et les plaques qui les retiennent normalement et je me retrouve avec un fils rouge et un fil noir qui pendent.

Pas encore très sexy ! Je m’arme donc de mon plus beau fer à souder, et je viens y mettre une embase USB A mâle, et hop, le tour est joué. Je peux brancher mon carillon en USB pour son alimentation. C’est beau.

carillon usb

Le transfo 2

Sur mon mur, je n’ai pas de prise, j’ai juste 2 fils qui m’amène du 220V, reliquat de l’ancienne commande de chauffage. Je commence donc par déssouder les 2 fils du transfo qui partent normalement vers la prise. À la place, j’y met un bornier qui me permettra de le raccorder au mur. Et hop, le tour est joué. J’ai maintenant un beau transfo, à raccorder sur 2 fils en entrée, et avec une prise USB A femelle en sortie.

Transfo tweaké

Le plus dur

Maintenant que les divers parties sont prêtes, il ne reste plus qu’à assembler le tout. Alors là, c’est loin d’être le plus simple. Mon tranfo rentre tout pile dans le compartiment des piles, c’est pas pratique mais ça rentre en coupant un peu les reposes- piles en plastique, on force un peu, on refait les soudures qui ont lâché, on recommence et finalement, ça y est, un beau matin, tout est en place et contre le mur, avec un boitier fermé.

Joie.

Le carrillonLe raccord